Nous avons enrichi l'Agenda 21

Publié le

Nous avons enrichi l'Agenda 21

Mercredi soir 20 novembre se tenait le conseil municipal, notamment consacré à l’Agenda 21, programme d’actions de la commune en matière de développement durable. Associant dimensions environnementale, économique et sociale, l'Agenda 21 n'a de sens que si les associations et les habitants sont partie prenante de la démarche.

Dans beaucoup de collectivités territoriales, les Agenda 21 existent depuis longtemps. C’est ainsi le cas du Conseil général de Seine-et-Marne qui a adopté le sien dès 2006. Au Mée, il aura fallu être patient puisque 3 ans et demi se sont écoulés entre l’adoption du principe lancement d’un Agenda 21 et sa présentation au conseil municipal.

Certains s’étonneront de ce délai bien opportun qui permet à la majorité sortante d’attendre la veille des élections municipales pour présenter un programme d’actions qu’elle avait tout loisir de mettre en œuvre pendant le mandat écoulé. D’autres relèveront que la municipalité profite de l’occasion pour organiser prochainement une grande réunion financée sur fonds publics à trois mois desdites élections, et ce, au mépris des comptes de campagne.

Mais ne gâchons pas notre plaisir. Le programme de 357 actions ainsi présenté prend en effet très souvent le contrepied de ce qui a été fait ces dernières années. Un seul exemple ? La municipalité, après l’avoir nié, constate qu’il va falloir revoir le fonctionnement des comités de quartier…

Prolongeant cette démarche, nous avons souhaité enrichir la proposition d’Agenda 21, notamment en matière de participation des habitants aux décisions et de développement de la vie associative. Nous avons ainsi fait quatre propositions :

- autonomiser les comités de quartier de la municipalité et permettre une réelle représentativité des habitants en leur sein,

- organiser des forums sur le site Internet de la Ville pour donner la parole aux Méens en matière de projets municipaux,

- faire précéder la préparation des orientations budgétaires de la commune de débats participatifs avec les habitants et présenter des bilans financiers transparents des opérations lancées par la municipalité,

- accompagner les associations en dotant par exemple les associations humanitaires du type Restos du Cœur de locaux adaptés.

Pris de court, le Maire actuel n’a eu d’autre choix que d’intégrer nos propositions à l’Agenda 21.

Mais il s’est bien gardé en revanche de présenter un calendrier de mise en œuvre des actions, pas plus qu’il n’a souhaité y intégrer une programmation financière.

Chacun l’a bien compris, pour le Maire sortant, il s’agit d’abord d’un catalogue de mesures le temps de passer les élections. Il sera toujours temps ensuite de détricoter les promesses ainsi faites.