Etre fidèle à ses engagements

Publié le

Etre fidèle à ses engagements

Soirée pleine de symboles ! C’est à … Melun que j’ai fait mon dernier déplacement officiel en compagnie du Premier ministre vendredi pour la cérémonie de remise des sabres aux élèves officiers de l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale. Une cérémonie majestueuse devant les familles des futurs gendarmes. Un moment solennel pour parler de sécurité. Et pour moi un moment émouvant parce que c’était le dernier que j’organisais en tant que chef de cabinet mais aussi parce que j’étais heureux qu’il se déroule si près de ma Ville.

On ne sert pas au poste que j’ai occupé sans un serrement au cœur à l’instant de le quitter. Les mots chaleureux de Jean-Marc Ayrault à mon égard, mais aussi les signes amicaux de tous mes collègues avec lesquels j’ai formé une équipe étaient là pour me le rappeler.

Comme je m’y étais engagé publiquement, ma décision de quitter Matignon pour me consacrer entièrement aux élections municipales au Mée est effective depuis ce matin 1er décembre. Le Premier ministre l’a lui-même souligné dans l’article du Parisien du 29 novembre que vous trouverez en pièce jointe: c’était pour moi une question de déontologie. On ne peut vouloir s’engager pleinement pour sa commune et ses habitants sans être prêt à mettre sa carrière entre parenthèses.

J’ai sollicité un congé sans solde auprès de mon administration d’origine. J’ai pris cette décision en connaissance de cause. J’en connais les risques, mais j’en assume les conséquences. Je connais aussi la valeur d’un tel engagement : la volonté de remettre l’intérêt général au cœur des objectifs de la commune, la conviction que Le Mée et l’Agglomération melunaise ne sont pas condamnés au déclin, la confiance d’une équipe et des Méens qui nous rejoignent chaque jour.

Vous êtes nombreux à avoir salué ma décision et à m’encourager. Je souhaite vous en remercier. Vous savez en effet que pour gagner la confiance des électeurs, il faut montrer que l’on est capable de mettre ses actes en conformité avec ses paroles.

D’autres, heureusement plus rares, diffusent des rumeurs, sous pseudonyme le plus souvent, où se mêlent attaques personnelles et rancœurs politiques. Ces méthodes, qui ne sont pas les miennes, en disent surtout long sur leurs auteurs.

Au moment où je quitte Matignon, je suis en tout cas fier d’avoir servi mon pays, fier aussi de la confiance que m’a accordée le Premier ministre. Je sais que l’expérience ainsi acquise sera utile aux Méens et aux habitants de notre Agglomération.

Etre fidèle à ses engagements