Sites Seveso: la vigilance s'impose!

Publié le

Sites Seveso: la vigilance s'impose!

Samedi 17 mai, avec de nombreux élus, dont Marie-Line Pichery, maire de Savigny-Le-Temple, et Olivier Faure, député de la circonscription, j’étais présent au côté des associations sénartaises et des habitants de Cesson et de Savigny venus exprimer leur détermination face au risque d’extension de sites Seveso sur notre territoire.

L’autorisation d’extension, demandée par l’entreprise Norbert Dentressangle, dont le site se trouve sur la ZA du Bois des Saints Pères, à la limite de Cesson et de Savigny, fait actuellement l’objet d’une enquête publique. Or, Norbert Dentressangle, tout comme Kuehne Nagel à proximité, sont classés Seveso.

La demande d’extension suscite de légitimes inquiétudes :

  • si l’activité supplémentaire prévue ne relève pas en soi d’un classement Seveso (vêtements), comment ne pas être inquiet de l’augmentation des matières combustibles présentes sur le site et des effets nuisibles qui seraient ainsi accrus en cas d’accident ?
  • comment être assuré que la nature des produits stockés ne sera pas modifiée à l’avenir, rendant alors un nouveau classement Seveso nécessaire ?
  • la présence de plusieurs sites Seveso au même endroit n’est-elle pas un facteur multiplicateur de risques ?

Ces inquiétudes renouvelées par cette demande d’extension ne sont pas nouvelles. Pour ma part, j’avais manifesté une préoccupation identique fin 2010 lors d’une enquête publique concernant Kuehne Nagel.

Il en va tout d’abord de la protection des riverains. Plusieurs milliers d’habitants vivent à proximité de cette zone, tant du côté de Savigny (Mail de la fontaine ronde) que du côté de Cesson (plaine du Moulin à vent). Beaucoup d’entre eux, arrivés récemment en Seine-et-Marne, ont d’ailleurs choisi notre territoire au regard de sa qualité de vie.

Il en va aussi de notre conception de notre territoire. Sous prétexte d’une situation de l’emploi très dégradée, certains sont parfois prêts à opposer développement économique et protection de l’environnement.

Ce n’est pas mon cas. Notre cadre de vie est l’une de nos principales richesses en Seine-et-Marne. Plus que jamais, nous devons concilier croissance économique et défense de notre qualité de vie.