Saison culturelle en Seine-et-Marne: c'est parti!

Publié le

Saison culturelle en Seine-et-Marne: c'est parti!

Public nombreux, soleil radieux, cadre superbe, personnels investis, spectacles émouvants et drôles : tous les ingrédients étaient réunis pour faire de la présentation de la saison culturelle d’Act’art et du Département à la Chapelle Gauthier une réussite ce weekend.

Pendant deux jours, les participants ont pu rentrer dans le cirque rétréci de la compagnie Circo Ripopolo, pénétrer dans une 4L infernale, être moulinés par des acrobates-forains dans un Gramoulinophone excentrique, découvrir des jeux de mots avec le Bob Théâtre, être transportés dans une chorégraphie équestre, danser et chanter, ou être emportés dans une déambulation participative dans les douves du château….

Autant d’occasions de humer la diversité de la saison culturelle 2014/2015 d’Act’art et du Département.

Nous nous sommes en effet réunis cette année pour montrer la richesse de la politique culturelle du Conseil général. C’est bien sûr Act’art, l’association culturelle départementale que je préside avec les Scènes Rurales qui proposeront plus de 50 dates dans les communes, y compris les plus petites, la saison Hoptimum dédiée aux différentes formes de hip hop ou l’opération « Collèges au cinéma ».

Le Conseil général intervient également à travers la Médiathèque Départementale (implantée au Mée) sans laquelle les plus petites bibliothèques ne pourraient pas fonctionner, les Archives Départementales, lieu de conservation mais aussi de conférences, cinq musées départementaux (Musée des Pays de Seine-et-Marne à Saint Cyr sur Morin, Auberge Ganne à Barbizon, Maison Mallarmé à Vulaines-sur-Seine, Musée de la Préhistoire à Nemours, Jardin-Musée Bourdelle à Egreville…), sans oublier le château de Blandy et ses dimanches.

Vous pourrez retrouver ces initiatives sur le site d’Act’art www.actart77.com ou celui du conseil général www.seine-et-marne.fr

Je ne serais pas complet si je n’évoquais pas enfin le soutien du département aux principaux équipements culturels du Département, à l’entretien de son patrimoine, aux associations culturelles et aux initiatives culturelles des communes.

Dans un conte budgétaire difficile, certains sont tentés de déserter le terrain culturel. Même si nous aussi devons réorienter nos politiques, nous avons décidé de continuer à investir en la matière.

Car derrière la culture, il y a aussi la volonté de partager, d’élever l’individu, de prôner la tolérance et le dialogue. Autant de valeurs auxquelles nous sommes attachés.

C’était cela aussi le sens de ces deux journées à La Chapelle Gauthier.