Ce soir, je marcherai à Paris

Publié le

Ce soir, je marcherai à Paris

Tout à l heure, à l’issue de plusieurs rencontres dans le canton, dont une séance spéciale du Café associatif de Cesson/Vert Saint Denis consacrée aux événements récents, je me rendrai, comme des centaines de milliers de personnes, peut-être plus, à Paris. Je ne défilerai derrière aucune banderole partisane. Je ne porterai aucun signe distinctif si ce n’est mon écharpe de Conseiller général. Car cet après-midi, c’est la France qui se rassemble au-delà des partis et des confessions.


Le temps du débat reviendra. C’est la richesse de notre démocratie.

Mais il y a des moments où il faut savoir se réunir au-delà des différences.

C’est cette volonté qui a animé les rassemblements auxquels j'ai participé au cours de ces derniers jours.

Jeudi à midi, c’est devant la Mairie de Vert-Saint-Denis, au côté des élu(e)s, des agents municipaux et des citoyens verdyonisiens que nous observé une minute de silence.

Vendredi après-midi, c’est avec émotion qu'avec Jacky Laplace nous avons déposé la gerbe du Conseil général au monument aux morts de Melun, aux côtés du représentant de l État, des parlementaires présents, de la Région, du Président de l Agglo, des 14 maires de l’Agglomeration et de plusieurs responsables religieux.


Vendredi soir, le discours d'Olivier Chaplet, le Maire de Cesson, conclu par la lecture du poème d'Eluard "Liberté" était digne et de circonstance, tout comme la veille celui de Michel Bisson, le Président de Sénart lors de la Nuit de l’Agglo.


Hier â 15h, avec plusieurs élu(e)s du Mee, nous avions appelé, dans des délais particulièrement courts, â un rassemblement au centre commercial Croix Blanche qui s’est conclu par une minute de silence. Un hommage a également été rendu aux forces de l’ordre, particulièrement éprouvées. L’ensemble des groupes d’élu(e)s de la commune avaient été appelés à y participer. Et même s'ils n ont pu être présents, je me réjouis des messages d’encouragement que nous avons reçus de plusieurs Adjoints au Maire de l'équipe majoritaire.


Demain au Conseil général, lors de notre commission permanente, nous rendrons hommage à toutes les victimes de ces derniers jours et voterons une aide exceptionnelle â la famille de Frédéric Boisseau, Seine-et-Marnais, agent de maintenance, et première victime de la tuerie dans l’immeuble de Charlie Hebdo.

Comme tout à l'heure à Paris, nous serons tous unis, demain au Conseil général.