Politique de l'eau: la Mairie du Mée boit la tasse au tribunal!

Publié le

Politique de l'eau: la Mairie du Mée boit la tasse au tribunal!

Il y a un peu plus d’un an, le Maire du Mée lançait la procédure de renouvellement du contrat de distribution de l’eau en délégation de service public (DSP) qui arrivait à échéance le 31 décembre 2014. Il annonçait alors à grand bruit que le prix de l’eau, parmi les plus élevés d’Ile-de-France (près de 50% de plus qu'à Paris), allait baisser fortement, que nos canalisations dont beaucoup contiennent du plomb (environ 900 sur 2500) allaient être remises en état et que le gâchis d’eau évalué à 20% allait être largement résorbé.

Il y a à peine un mois, il faisait voter un projet de contrat avec la Lyonnaise des Eaux et prétendait que le prix de la distribution de l’eau allait baisser de 13% dès le 1er juillet 2015.

Pour notre part, dès mai 2014, nous avions proposé une autre alternative : transférer la compétence à l’Agglomération Melun Val de Seine pour être plus performants et étudier la possibilité d’une régie de l’eau, ne serait-ce que pour faire pression sur les sociétés candidates à la DSP.

Un an plus tard, où en est-on ? Au point de départ…. ! Sauf qu’en attendant, c’est les Méens qui en paient le prix.

Mercredi 24 juin, la majorité du conseil municipal a été obligée de relancer pour la 3ème fois en un an la procédure de délégation de service public et de signer un nouvel avenant avec Veolia (Eaux de Melun), l'actuel délégataire, pour que la distribution de l’eau ne soit pas interrompue au Mée. Faute pour la Mairie d’avoir respecté la loi, le tribunal vient en effet d’annuler la procédure engagée et remis en cause la signature du contrat avec la Lyonnaise des Eaux. Il faut donc reprendre la procédure à zéro!

Bien évidemment, cela a un coût pour la collectivité qui depuis un an paie un cabinet pour la conseiller dans une procédure au final illégale. La Mairie, c’est-à-dire les habitants, a dû également payer un avocat … pour la défendre devant le tribunal mais aussi, comme elle a perdu, rembourser les frais de procédure de la partie adverse …

Quant aux Méens, ils continueront à payer l’eau à prix d’or, puisque évidemment, Veolia n’a concédé aucune réduction dans l’avenant proposé par le Maire au conseil municipal le 24 juin, sans parler des risques qui persistent avec les canalisations en plomb !

La reprise provisoire du contrat avec Véolia va d’ailleurs se dérouler dans des conditions "sportives" puisque la Mairie se retrouve dans l'obligation de devoir travailler pour les six mois à venir (au moins) avec l’entreprise même qui l'a fait condamner.

Tout ceci ne fait pas très sérieux!