Fermeture du Franprix à Plein Ciel: une nouvelle inquiétante!

Publié le

Fermeture du Franprix à Plein Ciel: une nouvelle inquiétante!

Ce mardi matin, le Franprix de Plein Ciel au Mée-sur-Seine ouvre ses portes pour la dernière fois. Dès ce soir, il fermera définitivement. Une fermeture brutale puisque les salariés du magasin en auraient été informés il y a moins d'un mois.

Pour ma part, ce sont des salariés et des habitants qui m'ont alerté, inquiets pour leur emploi et pour l'avenir du quartier.

13 salariés sont menacés de perdre leur travail. Et au-delà, c'est l'ensemble du quartier qui est mis en danger. Comme l'ont souligné plusieurs commerçants que j'ai rencontrés, et chez lesquels on peut signer la pétition contre la fermeture de cette enseigne, un tel magasin est une locomotive pour tous les commerces. L'image même du centre risque d'en souffrir.

Avec d'autres, j'ai cherché à en comprendre la raison et ai posé la question lors du conseil de quartier Plein Ciel le 16 février dernier alors qu'un habitant venait de nous informer de la fermeture à venir. Mais après que l'une des élues de la majorité municipale eut cherché à minimiser le risque en indiquant que la fermeture n'avait rien de certain (la suite nous a montré ce qu'il en était), une autre de ses collègues, en charge de la démocratie locale, m'a répondu sèchement qu on n'était pas là pour poser de telles questions.

Comme aucune commission municipale "économie-commerce-emploi" n'a été réunie depuis plusieurs mois et comme cette fermeture est passée sous silence dans le magazine municipal daté de mars/avril, restent donc les hypothèses: un chiffre d'affaires en recul, un loyer élevé, des prix de denrées trop chers, un centre commercial qui vieillit, un quartier qui se paupérise, ... Des éléments que l'on retrouve pour certains dans d'autres quartiers de la ville.

La recherche d'un repreneur est indispensable, même si chacun sait qu'il faudra certainement de longs mois avant qu'un magasin de même taille ouvre à nouveau. En attendant, des salariés seront sans emploi et les habitants du quartier, en particulier les plus âgés, seront dans l'embarras.

Au-delà, seule une réflexion d'ensemble sur la relance de nos quartiers assurant un équilibre entre logements, espaces verts, équipements publics, développent économique, commerce et emplois sera de nature à pérenniser les commerces aujourd hui menacés.