Une maille à l'endroit, une maille à l'envers!

Publié le

Une maille à l'endroit, une maille à l'envers!

Certains présentent encore le cumul de multiples mandats comme un moyen d’être plus influent et plus efficace pour son territoire en multipliant les leviers d’intervention. Pourtant, l’exemple du Mée où le maire est également 1er vice-président de l’Agglomération Melun Val de Seine, vice-président du conseil départemental, président du SMITOM (pour ne parler que de ses mandats indemnisés) montre que c’est parfois tout l’inverse qui se produit.

En voici trois exemples :

1. Le 15 octobre prochain est le délai fixé pour le paiement de votre taxe foncière si vous n’êtes pas mensualisé. Et comme nous, vous avez eu une bien mauvaise surprise en découvrant sa très forte augmentation cette année. Parfois plus de 100€ par rapport à l’année dernière.

Beaucoup, parmi vous, nous ont interrogés sur cette hausse surprenante au regard des affirmations du Maire du Mée selon lesquelles les impôts locaux des Méens n’augmentent pas. Des affirmations un peu trop rapides...

Car si le taux de la commune ne bouge pas, le Maire du Mée a voté une augmentation de 15% de la taxe départementale dans ses fonctions de vice-président du conseil départemental et un triplement (!) du taux de la taxe de l’agglomération dans ses fonctions de 1er vice-président de Melun Val de Seine.

Ces décisions sont à l’origine de l’explosion de votre taxe foncière.

Elles sont d’autant plus surprenantes qu’elles étaient dans les faits peu justifiées : le conseil départemental a dégagé en 2015 un excédent de 40 millions d’euros, tandis que l’agglomération a constitué une cagnotte de plusieurs millions d’euros avec l’augmentation d’impôts qu’elle avait déjà infligée en 2015 aux habitants. Il est vrai que la même Agglomération vient de décider d’agrandir ses locaux pour un prix avoisinant les 10 millions €.

Ce n’est malheureusement pas la seule contradiction entre les propos tenus au Mée et les décisions prises par les exécutifs du conseil départemental et de l’Agglomération.

2. La maison médicale en a été l’une des illustrations récentes. Alors que la précédente majorité du conseil départemental avait décidé d’allouer une aide de 40 000€ à la Maison Médicale du Mée, cette décision a été annulée par la nouvelle majorité à laquelle appartient le Maire du Mée. Il a fallu que nous compensions cette aide au niveau de la commune : ce sont donc les contribuables méens qui la supportent alors qu’elle était précédemment répartie entre tous les Seine-et-Marnais.

3. La question de la sécurité en est une autre. Pas un journal municipal sans que ce sujet essentiel ne soit mis en avant. Pourtant, le Maire du Mée n’a pas hésité, en tant que vice-président du conseil départemental, à voter une réduction de 31% des crédits en faveur de la prévention spécialisée, corollaire de l’effort de sécurité et indispensable dans une commune comme la nôtre.

Certains candidats de droite à l’élection présidentielle envisagent de revenir sur la loi sur le non-cumul des mandats. Une bien mauvaise idée !