Les élections, le tipp-ex et le procès-verbal ou les étranges pratiques de la Mairie du Mée

Publié le

Depuis longtemps, nous sommes surpris par le manque de rigueur dans la gestion de la Ville du Mée : « erreurs » dans les comptes de la commune, délibérations retoquées par le préfet, condamnations par le tribunal administratif ...

Mais nous n’imaginions pas que cela allait jusqu’à passer au tipp-ex un procès-verbal d’élection après qu’il eut été signé.

C’est pourtant ce qui s’est passé le dimanche 11 juin au soir du 1er tour des élections législatives. Alors que les procès-verbaux des différents bureaux de vote, signés par les assesseurs, avaient été totalisés, nous nous sommes aperçus que le total des suffrages exprimés ne correspondait pas au total des votes par candidat.

Lorsque nous avons signalé cette différence, j’ai découvert que le procès-verbal de l’un des bureaux de vote avait été, entre temps, passé au tipp-ex pour permettre aux chiffres de correspondre ... ceci, sans que les assesseurs ni le délégué d’un candidat que j’étais, n’en aient été informés. Vous en trouverez la trace ci-dessous.

 

 

Chacun peut comprendre que des erreurs se glissent dans un document administratif. Mais comment expliquer que, concernant un procès-verbal d’élection, des changements soient apportés sans que celles et ceux qui sont les garants de la régularité et de la transparence du scrutin, en soient même informés. Comment comprendre que leurs signatures aient été maintenues en l’état alors qu’il ne s’agissait plus du document qu’ils avaient signé ?

Une opacité d'autant plus incompréhensible qu'elle n'était pas de nature à modifier les résultat des élections.