Au Mée, la droite a-t-elle le courage de ses opinions?

Publié le

école racineCa en était presque touchant. Jeudi soir, lors du conseil municipal, pour mieux masquer son identité politique, la liste du Maire du Mée a voulu nous faire croire qu’elle n’était pas de droite mais seulement préoccupée par l’intérêt local…


Cette posture était bien opportune au moment où notre groupe proposait une motion contre les suppressions de postes dans l’éducation au Mée. Notre motion avait en effet le tort, aux yeux de la municipalité, de rappeler que notre commune subissait, au niveau local, les conséquences d’une politique nationale qui a conduit à la suppression de près de 80 000 postes dans l’éducation.


Pour le Maire (Nouveau Centre), soutenu par l’UMP lors des dernières élections cantonales, et pour les élus de sa liste, dont un certain nombre sont membres de l'UMP, il était probablement difficile d’assumer les conséquences de ce choix gouvernemental.


Notre motion, dont vous retrouverez le texte sur la page « Motion relative aux suppressions de postes dans l’éducation» s’inscrivait dans la poursuite de l’article paru sur ce blog il y a dix jours « Notre priorité : l’éducation ». Elle met en évidence les conséquences dommageables pour la communauté éducative des suppressions de postes dans les RASED (réseaux d’aide et de soutien aux élèves en difficulté), mais aussi les remplacements de plus en plus tardifs d’enseignants dans les écoles et nous demandons au Gouvernement et à l’inspection d’académie de prononcer un moratoire sur ces suppressions de postes. Dans un souci de transparence, nous l’avons adressée au Maire du Mée la veille du conseil municipal un projet de motion.


Bizarrement, quelques heures après cette transmission, nous apprenions que le Maire allait de son côté présenter une autre motion, laquelle nous a été transmise à peine trois heures avant le conseil municipal.


A croire que nous avions fait école…Pourtant, même si cette seconde motion faisait l’impasse sur le lien qui pouvait exister entre les décisions nationales et leurs conséquences locales, nous avons tout de suite indiqué que nous la voterions, persuadés que tout ce qui peut aller dans le sens de l’éducation au Mée doit être encouragé.


C’est peu de dire que notre esprit d’ouverture n’a pas été payé de retour. Car la majorité municipale s’est, elle, opposée à notre motion, affaiblissant ainsi la position unanime qui venait d’être prise.

 

A l’issue du débat que nous avons eu au conseil municipal, nous attendons d'alleurs toujours des éléments d’explication :

-      - Comment peut-on contester les suppressions de postes localement et les soutenir nationalement?

-          - Où prendra-t-on les postes que l’on revendique au Mée si le Gouvernement continue à en supprimer?


En faisant semblant de croire que l’on peut saucissonner décisions nationales et conséquences au Mée, la majorité municipale ne sert pas l’intérêt local. Elle essaie surtout de masquer une fois de plus son identité politique.

Ce n’est ni courageux ni respectueux des habitants !