Bois de l'Etrier: suite et décidément pas fin!

Publié le

bois de l'étrier
 
C'est par un article de La République en début de semaine que nous avons pris connaissance des propos tenus par le Maire du Mée le 26 janvier dernier lors de la réunion qu'il avait organisée sur le Bois de l'Etrier (voir article ci-dessous). Si les propos que l'auteur de l'article prête à l'édile du Mée sont exacts, on croit rêver!.


En effet, plusieurs "erreurs" rapportées dans cet article invalident le raisonnement du Maire qui voudrait nous faire croire qu'il est étranger au changement de classement du bois qui, à terme, demeure menacé par la construction de logements : 

- contrairement aux propos du Maire, dans le Plan d’Occupation des Sols actuel, le bois n'est pas classé en zone 1AU (c'est-à-dire constructible à court terme) mais en zone N (zone naturelle totalement inconstructible).

- contrairement à ce que prétend le Maire, c'est bien sa majorité qui, lors du conseil municipal du 28 février 2010, a envisagé le classement du bois en zone 1AU pour y construire des logements supplémentaires.

- contrairement aux propos du Maire, notre groupe n'a jamais validé le classement du Bois de l'Etrier en zone 2AU. Nous avons toujours demandé son maintien en zone naturelle inconstructible, beaucoup plus protectrice.

 

On aimerait également comprendre pourquoi les arguments ont évolué dans le temps:

 - Il y a un an, le Maire expliquait qu'il fallait rendre de nouveaux terrains constructibles parce qu'il fallait construire 625 nouveaux logements dans la commune. Cet argument n'est plus évoqué dans l'article de La République . Il est vrai que le Maire expliquait également il y a un an que la population du Mée baissait avant de devoir se rendre à nos arguments et reconnaître qu’a contrario la population avait augmenté (elle a progressé d'environ 200 habitants entre 2006 et 2008).

- A l'inverse, le Maire s'abrite aujourd'hui derrière le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF) pour justifier le déclassement proposé alors que cet argument n'avait jamais été avancé auparavant. Chose d'autant plus surprenante que le SDRIF aujourd'hui en vigueur n'a rien de récent!

 

Le journaliste n'est d'ailleurs pas dupe puisqu'il conclut son article  par la phrase "Serait-il en campagne pour 2014...". Peut-être s'est-il seulement trompé dans l'année! 

 

Car on ne voit guère d'autres raisons pour expliquer ce soudain intérêt du Maire pour le bien-être des riverains du Bois de l'Etrier inquiets pour l'avenir de leur cadre de vie depuis maintenant un an.

 

Le classement en zone 2AU est certes préférable à la constructibilité immédiate initialement proposée par le Maire. Elle constitue néanmoins un recul par rapport au Plan d'Occupation des Sols.

 

Restons donc vigilants pour que les soudaines promesses du Maire de ne pas construire Bois de l'Etrier ne s'envolent pas d'ici quelques mois!