Bois de l'Etrier: suite et pas fin ?

Publié le

 

 

 

bois de l'étrier

 

 

J’ai appris au hasard de mes discussions que certains habitants du Mée avaient reçu une invitation bien à propos de la Mairie du Mée

 

Intitulée "Mon quartier, quel avenir ?", elle les conviait ce mercredi 26 janvier à 19h au Mas à une réunion sur le devenir du Bois de l’Etrier et sur le terrain multisports. De mauvaises langues ont remarqué qu’il  s’agissait de la date et de l’horaire exacts auxquels notre liste organisait ses voeux traditionnels à la population … date et horaire dont la Mairie a connaissance depuis plusieurs semaines puisqu’il nous a fallu passer par elle pour réserver la salle... De là à penser que dans cette période tourmentée pour le Maire, Il faut faire feu de tout bois et éviter une contradiction trop gênante...

 

 

Pourtant, une réunion avec les riverains aurait été nécessaire dès le début de l'élaboration du Plan Local d'Urbanisme (PLU). Depuis un an,  date des premières interrogations que nous avons formulées quant au projet de constructions sur ce bois à côté du Mas, le Maire avait tout loisir de l’organiser. Mais Il est vrai que sur ce dossier, comme sur beaucoup d’autres, il a préféré esquiver. Dès février 2010, certains bois que la Mairie envisageait de rendre constructibles avaient ainsi déjà été éliminés des cartes présentées aux habitants dans le cadre de l'élaboration du plan local d'urbanisme (PLU). Et le Maire justifiait alors sa volonté d’urbanisation par la nécessité de construire 625 nouveaux logements dans la commune pour soi-disant compenser la baisse de la population. Sauf qu'entre temps on a appris que la population du Mée avait augmenté d'environ 200 habitants entre 2006 et 2008!



Il aura fallu une réunion quelque peu houleuse dans l’ancienne Mairie pour que la Mairie concède un premier recul sous notre pression et sous la pression des habitants. D’une urbanisation à court terme on est passé à une urbanisation à long terme du Bois de l'Etrier. Mais le principe d'une urbanisation à terme n'était pas abandonné!

 
Depuis, de nombreux habitants ont fait part de leur opposition à ce projet, notamment dans le cadre de l’enquête publique qui s’est achevée fin novembre.

 

 

Face à ces oppositions et à l’approche d’échéances importantes,  le Maire sera-t-il tenté ce soir  d’expliquer qu’il n’est pour rien  dans le changement de classification du bois et cherchera-t-il à faire porter la responsabilité à d'autres? Mais alors pourquoi avoir expliqué il y a quelques mois que l’urbanisation était nécessaire pour faire face à la baisse des habitants, hypothèse qui s’est révélée infondée ?

 
Pour notre part, en tout cas, nous n’avons pas changé de langage sur ce dossier. Nos bois constituent en effet le poumon vert de notre commune et rien ne justifie de les sacrifier ni à court terme, ni à long terme!