Budget 2010: pourquoi le Maire veut esquiver le débat

Publié le

Normalement consacré au débat d'orientations budgétaires, le conseil municipal du jeudi 18 février s'est transformé en véritable jeu de dupes, durant lequel le Maire du Mée n'a eu de cesse d'esquiver les véritables choix qu'il entend mettre en œuvre en 2010.

 

Encadré par la loi, le débat d'orientations budgétaires, doit éclairer les élus sur l'exercice à venir (2010) ainsi que sur les engagements pluriannuels envisagés. Pourtant, les documents présentés au conseil municipal ne comprenaient pas l'essentiel. Des éléments essentiels à la préparation d'un budget ont en effet été escamotés:

- rien sur la dette qui a pourtant explosé en 2009,

- aucun détail sur les économies de fonctionnement que le Maire avait pourtant évaluées à 1,5 million d'euros lors des cérémonies de vœux (soit près de 20% du budget de fonctionnement de la Mairie hors masse salariale),

- rien sur les investissements des années à venir,

- rien sur le coût du double fonctionnement des deux bâtiments de l'actuelle Mairie et du site Nycomed,

 

Cette opacité a éclaté au grand jour lorsque le Maire a refusé d'apporter des réponses aux questions qui lui étaient posées par les conseillers municipaux d'opposition. A force d'essayer de noyer le poisson et de pratiquer la langue de bois, le Maire s'est vu comparer à cet homme politique qui, au début des années 80, avait répondu à un journaliste "ce sont peut-être vos questions, mais ce sont mes réponses!"

 

La Mairie du Mée voudrait nous laisser croire qu'elle peut résoudre ses difficultés financières par des demi mesures. Or, à l'heure où beaucoup de collectivités locales doivent faire face à des impasses budgétaires liées au désengagement de l'Etat UMP et à la crise, la Ville du Mée ne fait pas exception. Pire encore, ses difficultés ont été accrues par les choix récents de l'équipe municipale: achat à crédit de la Mairie pour au moins  3 millions d'euros, prêts de 21 millions d'euros contractés en octobre dernier, augmentation indécente des indemnités des élus de la droite municipale…

 

En tentant d'esquiver le débat sur les moyens qui vont être utilisés pour boucler le budget et en ne disant pas précisément les coupes claires qu'ils vont nécessairement réaliser en 2010, le Maire et son équipe n'osent pas assumer devant les habitants et les élus les choix qu'ils ne manqueront pas de faire cette année. Il est vrai que ce n'est pas nouveau au Mée. Lors du débat de l'année dernière, le Maire s'était bien gardé d'évoquer l'achat du site Nycomed ou la suppression des bus scolaires et des illuminations.

 

Les Méens comprennent pourtant bien qu'ils devront payer d'une façon ou d'une autre la facture de la Mairie. Si ce n'est par l'impôt, ce sera par la dette ou en réduisant les services à la population.

 

Le Maire a visiblement du mal à assumer ces choix budgétaires injustes. C'est dommage car tout le monde peut comprendre que "Gouverner, c'est choisir" comme le disait Pierre Mendes France.