Culture: des convictions et des actes!

Publié le

100 0797A de nombreuses reprises, j’ai souligné les valeurs que j’attache à la large diffusion de la culture et à la nécessité de la rendre accessible à tous. Cette conviction, je la mets en oeuvre en tant que Président d’Act Art depuis le mois de juin mais aussi en prenant part à l’action du conseil général sur le terrain.


J’en veux pour preuve ma présence tout au long des jours écoulés auprès des acteurs culturels de Seine-et-Marne.


Mardi 13 septembre, j’étais ainsi au Mas au Mée à la présentation de la saison culturelle de cet équipement. Le conseil général en est l’un des partenaires, ce qu’a dû reconnaître la municipalité, même du bout des lèvres. La saison culturelle 2011/2012 présente des spectacles attractifs. J’entends d’ailleurs réserver pour le spectacle de cirque « Semianyki » en décembre et la pièce « Le repas des fauves » en mars. Cette programmation manque néanmoins encore d’un fil directeur et devrait s’accompagner d’un effort accru en matière d’action éducative et d’ouverture sur de nouveaux publics.


Jeudi soir, j’étais à Lorrez-le-Bocage pour ouvrir la première soirée des « Scènes Rurales » en tant que président d’Act’art. Une centaine de personnes étaient présentes pour le spectacle d’André Minvielle et Lionel Suarez.  L’enthousiasme de la salle pour ce spectacle d’une grande exigence artistique m’encourage à penser que notre rôle est d’aller au devant de tous les publics sans jamais céder sur la qualité. Un sentiment confirmé hier soir mardi 20 septembre devant 120 personnes à Ecuelles pour le spectacle «Du vent dans les voix ».


Vendredi, avec Vincent Eblé et Michèle Pélabère, conseillère générale chargée de la culture, nous avons accueilli Christophe Girard au conseil général. Christophe Girard est l’adjoint à la culture de Bertrand Delanoë. La Seine-et-Marne s’impliquera en effet dans l’opération « Nuit Blanche » le 1er octobre prochain avec six spectacles, offrant aux seine-et-marnais et aux franciliens la possibilité de découvrir notre territoire tard dans la nuit et avec un œil nouveau. . Act’art y sera également associé en participant à la performance artistique qui se déroulera au Musée de la Préhistoire à Nemours.


Dimanche à 17h enfin, je suis retourné au Mas pour la représentation du Petit Prince par le théâtre du Damier.  Cette interprétation chantée et dansée du texte de Saint Exupéry fut un enchantement, comme savent nous les offrir Arielle Bailleux et Clarisse Burnand. Ce théâtre-école, qui joue un rôle essentiel en matière de formation de comédiens de tous âges, est devenu au fil des années l’un des principaux acteurs culturels de notre canton, très présent au Mée et à Vert Saint Denis. J'ai obtenu qu'il bénéficie cette année d’un soutien renforcé du conseil général.


De ces différentes rencontres, je tire quatre conclusions :

-         - En période de crise, la culture est plus que jamais porteuse de valeurs. Elle ouvre sur le monde et est facteur de lien social.

-        Le développement culturel constitue un enjeu majeur pour la promotion de nos territoires.

-          - Les collectivités publiques jouent un rôle primordial pour concilier exigence artistique et accès de tous les publics.

-         - La qualité de la programmation artistique doit s’accompagner d’un effort de formation et d’actions culturelles en direction de tous les publics.