Engagement tenu!

Publié le

Installation du conseil consultatif cantonal« Il fallait y penser !». C’est le titre choisi par le journal « La République » pour présenter la première réunion du conseil consultatif cantonal du canton du Mée-sur-Seine qui s’est tenue le mercredi 28 mars 2012 dans la salle des séances du conseil général.

 

Il fallait y penser mais cette mise en place est surtout pour nous la traduction d’une conviction et d’une volonté d’innover. Car  c’est une première en Seine-et-Marne, voire au-delà, qui voit ainsi le jour.

 

C’est aussi l’aboutissement d’un engagement pris devant les électeurs et qui aboutit dans les délais que nous avions annoncés.

 

Cette initiative intervient en effet un an exactement après mon élection en tant que conseiller général et témoigne d’une nouvelle façon de pratiquer l’action publique en privilégiant le lien avec les acteurs de terrain. Ce conseil consultatif réunit en effet des acteurs associatifs et des particuliers issus des cinq communes du canton et sera régulièrement associé à mon action et à celle de ma suppléante, Jeanine Dupriez. Nous avons annoncé que des groupes de travail pourraient être constitués sur l’avenir du canton et que nous tiendrons les membres du conseil consultatif régulièrement informés des projets du conseil général.

 

Cette initiative complète également d’autres initiatives citoyennes du conseil général, comme le conseil participatif des territoires, le conseil départemental des jeunes ou les Rencontres de la Seine-et-Marne. En tant que conseiller général délégué à la vie associative et au soutien aux initiatives citoyennes, j’ai en effet la conviction en Seine-et-Marne et localement que la démocratie participative est un complément indispensable de la démocratie représentative.

 

Au cours de cette première réunion, nous avons rappelé la transparence qui a présidé à la mise en place du conseil consultatif cantonal. Contrairement à de nombreux comités qui privilégient la cooptation pour éviter toute contestation, ce conseil consultatif cantonal a été constitué à l’issue d’un appel à candidatures ouvert et à un tirage au sort parmi les 103 candidatures reçues, tirage au sort organisé devant plus de 150 personnes. Dans le même esprit, la présidence du conseil consultatif a été confiée à une personnalité reconnue pour sa droiture et son expérience : Gérard Bernheim, ancien 1er Vice-Président du conseil général et ancien conseiller général du canton du Mée-sur-Seine.

 

Afin de permettre que les débats se déroulent dans le respect mutuel, nous avons en outre  présenté une charte de fonctionnement du conseil consultatif qui s’inspire dans son esprit de la charte de bonne conduite que j'avais proposée à mes concurrents lors des élections cantonales. Cette charte de fonctionnement pragmatique reprend pour l’essentiel des règles de bon sens dans toute collectivité avec pour objectif de favoriser un dialogue respectueux des individus.

 

Enfin, cette première réunion a permis aux membres présents d’échanger autour des compétences du conseil général et de son action afin de permettre à chacune et chacun de mieux appréhender les contours de l’action future du conseil consultatif. Développement économique, enseignement supérieur, très haut débit, protection de l’environnement, santé ont ainsi été au cœur des débats de cette première réunion.

 

La mise en place du conseil consultatif cantonal du canton du Mée-sur-Seine est une contribution, même modeste, destinée à renouer le lien de confiance entre les élu-e-s et les habitants. Comme toute initiative, elle nécessitera des améliorations et des amendements en cours de route. Mais il s’agit d’une première étape.

 

J'ai en tout cas  la conviction que nous ne devons jamais renoncer à innover. Car si  on n’essaie pas, on n’a aucune chance de réussir.