Face à la dérive des finances municipales, d'autres choix sont possibles

Publié le

photodeliste
 
En un an:
+74% d'augmentation des dépenses en eau,
+35% des dépenses de chauffage (géothermie),
+15% des dépenses de télécommunication,
et même +44% des dépenses de communication!
 
C'est l'inquiétant constat que nous avons fait à l'étude des comptes 2009 de la commune de du Mée soumis au conseil municipal du 31 mars, et ce sans même parler de la très forte augmentation de leurs indemnités que se sont accordées les élus de la majorité municipale depuis 2 ans ni de l'achat d'une nouvelle Mairie à crédit.
 
Avec en conséquence une augmentation en 2009 de 8%, par rapport à 2008, des dépenses de fonctionnement de la commune alors que chacun le sait, les recettes ne suivent pas!
Des choix injustes ont été opérés par la municipalité en 2009
 
Ces chiffres sont d'autant plus préoccupants que le Maire et sa majorité ont à l'inverse "serré" les services à la population:
- dimution de  63% en un an des dépenses de fonctionnement pour les écoles du 1er degré,
- réduction de 53% de dépenses d'investissement pour la voirie,
- sans oublier, en 2009, la suppression des bus scolaires sou la disparition des illuminations de Noël.
Quant aux priorités affichées par le Maire, elle sont aux abonnés absents pour ce qui est des réalisations:
- le développement durable? Moins de 2000 euros dépensés en 2009!
- la sécurité? Une réduction de 38% des crédits de la police municipale!
 
La dégradation des services aux Méens va se poursuivre en 2010
Dégradation des équilibres financiers de la commune qui n'aura plus de marges de manoeuvre fin 2010, nouveau recours à l'emprunt, augmentation des dépenses de confort, restrictions pour les Méens, c'est malheureusement la tendance qu'entend amplifier le Maire en 2010.
 
Car lors du même conseil municipal, nous avons examiné les chiffres du budget 2010. Et là aussi les résultats sont à nouveau éloquents:
- +32% pour le dépenses de communication par rapport aux dépenses réalisées en 2009,
- +28% pour les intérêts de la dette qui dépassera pour la première fois les 1 million d'euros,
- +11% pour les frais de télécommunication,
- +7% pour les dépenses en eau qui auront presque doublé en deux ans.
Les économies de fonctionnement annoncées pour justifier l'achat d'une nouvelle Mairie ne sont bien sûr pas au rendez-vous. Elles le sont d'autant moins que la majorité municipale a admis implicitement qu'elle avait nettement sous-évalué le coût véritable de la future Mairie. Elle a ainsi dû ajouter au budget 2010 plusieurs centaines de milliers d'euros de crédits nouveaux qui s'ajouteront aux 3 millions d'euros déjà engagés.
 
Dans le même temps, de nouvelles coupes sont prévues en 2010 dans les services aux Méens aux Méens:
- nouveau recul de 49% des dépenses de fonctionnement en faveur des écoles du 1er degré dont les crédits auront été divisés par 5 en 2 ans,
- réduction de 20% des dépenses de fonctionnement pour le sport et la jeunesse
- suppression des crédits pour les colonies de vacances pour les enfants!
 
Résultat: des dizaines de petits Méens ne pourront pas partir en vacances cette année et le service public de l'éducation se dégradera un peu plus. Dire qu'il y a juste un an, la majorité municipale s'était engagée à notre demande à ne pas toucher au budget en faveur des écoles!
 
 
Nos propositions ont été rejetées par le Maire!
 
Face à ces choix injustes pour les Méens et risqués pour l'avenir de la commune, nous avons fait plusieurs propositions très concrètes d'amendement au budget, propositions financées grâce aux 3,5 millions d'euros que nous pourrions dégager grâce à l'abandon du projet coûteux de transfert de la Mairie.
 
Nos propositions qui ne nécessitent donc aucune augmentation d'impôts s'appuient sur le constat effectué par l'audit financier de la commune communiqué en juin dernier et qui dénonçait en particulier l'entretien insuffisant du patrimoine de la Ville et l'endettement excessif de la commune. ne nécessitent donc aucune augmentation des taux d'imposition.
 
Voici les 4 propositions que nous avons soumises au Maire du Mée:
1- Investir dans le développement durable en engageant un programme d'isolation des bâtiments publics existant et en particulier des écoles 
2- Rénover la voirie qui date à certains endroits de plusieurs dizaines d'années et dont le dernier hiver a montré la fragilité
3- Rénover l'éclairage public pour l'adapter aux nouvelles normes environnementales et pour supprimer les zones d'ombre qui génèrent un sentiment d'insécurité
4- Réduire le montant de la dette d'un million d'euros
 
J'y ajouterai le rétablissement des colonies de vacances et des crédits en faveur des écoles.
 
 
Malheureusement, le Maire a refusé tout débat sur nos propositions et empêché la mise aux voix de nos amendements. Les Méens sont les premières victimes de cette attitude de fermeture.