Fébrilité ou précipitation?

Publié le

Photo-081.jpgDepuis plusieurs mois, la vie municipale est le théâtre de nombreux dysfonctionnements: commissions municipales annulées, documents non remis avant les conseils municipaux ou les commissions, méconnaissance du réglement intérieur,  procès verbaux des conseils municipaux tronqués...

 

L'organisation dans la précipitation d'un conseil municipal le 10 juin en a donné une nouvelle illustration. Alors que Le Mée Vision avait annoncé une séance du conseil municipal pour le 1er juillet, et que Le Mée Actu du 1er juin ne mentionnait aucun conseil municipal en juin, nous avons reçu subitement une convocation pour un conseil le 10 juin.

 

La simple courtoisie et le respect des élus de l'opposition auraient pu justifier une alerte de la part du Maire, ne serait-ce qu'un simple coup de fil. Il n'en fut rien. Sans autre explication, nous avons découvert le dossier du conseil municipal dans nos boîtes aux lettres.

 

Chose tout aussi étonnante, alors que certains conseils municipaux durent plus de quatre heures et que le conseil municipal de juillet devrait comporter de nombreux sujets dont le PLU et le budget supplémentaire, le conseil municipal du 10 juin ne comportait qu'un seul point à l'ordre du jour: une demande de subvention au titre de la dotation de développement urbain. (DDU), dotation attribuée par l'Etat. A l'inverse, notre demande formulée depuis des mois de tenue d'un conseil municipal extraordinaire sur la transfert de la Mairie n'a jamais été retenue!

 

Il semble bien en effet que la précipitation l'ait emporté à l'occasion de la convocation de ce conseil municipal. Au point d'en oublier des règles élémenaires comme la tenue des commissions municipales obligatoires dont la commission finances chargée d'après le règlement du conseil municipal de débattre des demandes de subvention. 

 

L'urgence ne peut pourtant s'expliquer par la nouveauté du dispositif: il existait déjà en 2009 et l'éligibilté de notre commune au titre de la DDU a fait l'objet d'une circulaire du 30 notifiée au Maire le 7 mai. Il s'est donc écoulé plus d'un mois entre la notification de l'Etat et le conseil municipal.

 

Cette précipitation se retrouve aussi dans la liste des  projets retenus pour bénéficier de la dotation de l'Etat. Les critères utilisés pour retenir tel projet plutôt que tel autre ne sont pas communiqués, donnant le sentiment d'une gestion au fil de l'eau. Plus inquiétant encore quant à la capacité d'anticipation de la Mairie: la plupart des projets sélectionnés ne figuraient pas dans le projet de budget présenté le 31 mars dernier alors qu'il reste une partie à financer par la commune de près de 200.000 euros.

 

Malgré le caractère "expédié" de ce conseil municipal qui aura duré à peine 20 mn et malgré les nombreuses incertitudes qui entourent la sélection des projets retenus sans véritable priorisation, nous avons voté cette demande de subvention. En effet, dans le contexte de difficultés financières de la Ville et en cette période de disette de l'Etat UMP qui vient d'annoncer le gel des aides aux collectivités locales, il nous faut bénéficier des rares aides disponibles .

 

Mais que d'improvisation dans la gestion municipale!

La gestion de notr commune mérite pourtant transparence et anticipation comme nous l'avions déjà souhaité dans notre lettre ouverte au Maire début janvier, ... toujours sans réponse près de 6 mois après son envoi!