Finances du Mée: des chiffres peu rassurants!

Publié le

Photo 085

 

 

 

 

Le conseil municipal du Mée s'est réuni le 11 avril dernier dans la nouvelle Mairie pour débattre du compte administratif de la Ville pour l'année écoulée et du budget pour 2012.

 

 

 

 

 

 

 

Alors que beaucoup d’habitants doivent se serrer la ceinture sous l’effet de la crise et des décisions du Gouvernement sortant, la présentation du compte administratif 2011 et du budget primitif 2012 lors du Conseil municipal du 11 avril a été l’occasion de constater que la Mairie a de plus en plus de difficultés à maîtriser sa gestion avec pour conséquence l’explosion de sa dette.

 

C’est ainsi que les charges à caractère général (dépenses de fonctionnement hors personnel) ont augmenté de 9,6% en 2011 par rapport à 2010, et progresseront à nouveau de 5,6% en 2012 !

 

Ces dépenses supplémentaires ne bénéficient pourtant guère au Méens. C’est ainsi que parmi les principaux postes en augmentation en 2011 on relève:

-          Eau et assainissement: +44% pour passer  à 333 000 €, soit une augmentation de plus de 100 000 € par an,

-          Nettoyage des locaux : +12% pour atteindre 481 000 €. Il est vrai qu’il y a une mairie spacieuse à entretenir

-          Divers : + 139% pour passer de 171 000 € à 408 000 €

-          « Fêtes et cérémonies » : + 219 % pour passer de 68 000 € à 217 000 €

 

Malheureusement, la municipalité n’avait souhaité apporter aucune explication dans les documents transmis aux conseillers municipaux concernant ces progressions surprenantes.

 

Et les explications fournies par la majorité municipale pendant le conseil municipal suite à nos questions étaient pour le moins troublantes.

● Concernant l’Eau, le Maire a répondu que l’augmentation était la conséquence d’une fuite dans un gymnase ! Si c’est le cas, on ne peut que s’étonner que le budget 2012 prévoie une nouvelle augmentation de 9% de ces dépenses.

● Concernant les « Fêtes et cérémonies », la municipalité a tout d’abord voulu nous expliquer qu’il s’agissait de crédits précédemment inscrits sur la ligne « divers ». Mais un long « blanc » a suivi lorsque nous avons demandé pourquoi la ligne « divers » qui aurait dû baisser d’une somme équivalente progresse pour sa part de près de 240 000 € en un an ! Il aura fallu attendre de longues minutes pour qu’une nouvelle explication soit donnée aux termes de laquelle c’était cette fois les dépenses d’éviction commerciale qui auraient été transférées d’une autre ligne vers la ligne « divers ».

 

Tout ceci a donné le sentiment d’une grande confusion dans la gestion des deniers publics sous la responsabilité du Maire

 

Ceci est d’autant plus inquiétant que les éléments fournis pour le budget 2012 ne sont guère plus rassurants.

 

Ce sont en effet près de 8,4M€ d’emprunts supplémentaires que la Mairie envisage d’emprunter pour financer son budget. Comme elle n’envisage de rembourser qu’un peu plus de 4,2 millions d’euros dans le même temps, l’endettement de la commune qui était de 25,6 millions d’euros fin 2011 pourrait ainsi atteindre près de 30 millions d’euros à la fin 2012 si le budget présenté par le Maire est sincère.

 

Rappelons ici que la dette de la commune a déjà augmenté de 30% depuis 2008 et dépasse les 1 200 euros par habitant. En passant à près de 30 millions d’euros, ce montant passerait à plus de 1 400 € par habitant, soit un montant supérieur de près de 40% à celui des communes de même taille.

 

L’absence de maîtrise budgétaire et les dépenses inutiles que multiplie la municipalité alimentent durablement la dette.

 

Chacun comprend bien pourtant qu’à force de s’accumuler, cette dette devra être remboursée au prix fort. Et si quelqu’un en doutait, il suffit de constater que le Maire du Mée-sur-Seine prévoit d’augmenter de 10% les intérêts des emprunts que devra verser la commune en 2012.