Hoptimum ... c'est parti!

Publié le

Les Fantastik Armada

photofantastikHier, jeudi 18 avril se tenait au Parc de Rentilly, à Bussy Saint Martin, une journée de présentation de la saison Hoptimum.  Elle réunissait artistes, partenaires seine-et-marnais, journalistes….


Hoptimum, créé en 2005 à l’initiative de la nouvelle majorité du Conseil général, est l’une des actions phares d’Act’Art, l’association culturelle du Département que je préside. Initialement consacré à la danse, ce festival devient en 2013 une véritable saison, associant les différentes facettes du hip hop : la danse, les battles, le rap et désormais le graff à l’image de ce que nous avons fait l’année dernière en mettant en valeur le patrimoine industriel de Champagne-sur-Seine ou la cité Gaston Tunc à Melun.


Devenu un rendez-vous incontournable des cultures urbaines, il essaime désormais bien au-delà des territoires urbains. En 2013, il se déploiera de Saint Germain-sur-Morin à Fontainebleau et de Chelles à Blandy-les-Tours. Il s’agit en effet pour nous de montrer que toutes les cultures ont leur place dans notre Département et que le hip hop n’est pas l’apanage de quelques-uns.


La variété des cultures hip hop se ressentira également à travers les spectacles qui seront offerts et les artistes présents : amateurs ou professionnels, venant de la France entière ou de Seine-et-Marne, danseurs, graffeurs ou rappeurs. J’en ai moi-même déjà eu un aperçu en assistant à une superbe prestation de danse à Savigny le Temple vendredi dernier avec le duo de Soria et Mehdi.


Car Hoptimum a commencé dès le 12 février à Chelles et se poursuivra jusqu’aux derniers jours de l’été à travers quinze rendez-vous. Notre canton du Mée ne sera pas oublié puisque trois compagnies de danse se produiront samedi 25 mai à Vert Saint Denis dans le cadre de la journée Solidari’Terre.


Derrière cette saison, ce sont aussi des valeurs que nous portons au sein d’Act’art. Il s’agit bien sûr de permettre aux publics qui n’ont pas toujours accès à la culture de se l’approprier. Il s’agit aussi d’encourager les talents seine-et-marnais et d’œuvrer en faveur d’une image dynamique de notre Département. Il s’agit enfin de faire du dynamisme culturel un atout du développement territorial en nous appuyant sur les acteurs locaux.


Les collectivités locales qui investissent durablement dans la culture sont des collectivités qui croient en leur avenir.