La démocratie en direct!

Publié le

Les voeux de notre listeC’est en présence d’une assistance particulièrement nombreuse que se sont déroulés nos vœux à la population vendredi 27 janvier. Entre 150 et 200 personnes y ont assisté. Ces vœux que nous voulons largement ouverts à la population, parce que pour nous, il n y a pas d’un côté les « VIP » et d’un autre les autres Méens, étaient organisés pour la 5e année consécutive à la Maison des Associations. Leur succès traduit probablement l’intérêt de plus en plus grand que portent les Méens à nos propositions.

 

J’en veux également pour preuve le caractère très attentif de l’assistance lors du traditionnel discours. Traduction d’un esprit d’équipe, il s’est fait à trois voix (Nathalie Dauvergne-Jovin, Robert Samyn et moi-même). Au-delà de notre critique de l’action de la majorité municipale marquée par l’improvisation permanente, la fuite en avant dans la dette et l’opacité des décisions, nous avons voulu mettre en avant nos propres orientations (priorité à l’éducation, développement durable, développement économique, souci du quotidien, concertation des habitants). Vous pourrez en retrouver le contenu sur la page de ce blog qui y est consacrée.

 

Tirage au sortCette soirée a également été l’occasion de procéder en direct à un exercice public de transparence, conformément aux engagements que j’avais pris. C’est en effet en public que nous avons procédé au tirage au sort des membres du conseil consultatif cantonal.

 

Dès mon élection en tant que conseiller général, je m’étais engagé à mettre en place cet outil de concertation à destination des habitants et des associations. A cet effet, quinze places étaient réservées aux associations et quinze places aux habitants, réparties équitablement entre les communes de notre canton.

 

Je m’étais également engagé à procéder à une désignation en toute transparence au plus tard le 31 janvier pour une mise en place au plus tard le 31 mars.

 

L’appel à candidatures que j’ai lancé cet automne a rencontré un véritable succès, bien au-delà de nos espérances, témoignant de l’attente de nos concitoyens en la matière.

 

A la date du 15 décembre, date limite des candidatures, 103 demandes m’étaient parvenues : 74 habitants et 29 associations), soit entre 3 et 4 fois plus que le nombre de postes à pourvoir.

 

Petite remarque néanmoins : plus de 15 candidatures d’élus de la majorité municipale du Mée ont été déposées dans ma boîte aux lettres au dernier moment.

Cet intérêt de la droite municipale pour l’outil de concertation que je mets en place mérite d’être salué tant il souligne a contrario l’absence d’espaces de concertation dans notre commune. On s’étonnera toutefois de la drôle de conception de la démocratie qu'ont ces élus, qui les amène à vouloir prendre la place d’habitants qui, eux, n’ont pas la parole habituellement.

 

Pour ma part, je respecte tout le monde. Je revendique suffisamment la transparence au Mée pour vouloir faire vivre la démocratie et la transparence dans notre canton. Ces candidatures, comme toutes les autres, ont donc été inclues dans le tirage au sort destiné à désigner les  postes à pourvoir. La présence d’un public nombreux lors du tirage au sort était la meilleure garantie de la transparence.

 

Le tirage au sort a joué son rôle et les associations et habitants sélectionnés sont à l’image de la diversité des candidatures.Toutes les communes sont ainsi représentées et des associations aussi différentes que l’ADIC (Association Dialogue et Initiatives Citoyennes), le cercle culturel franco-indien, es Restos du Cœur ou les P’tites Pousses (association parentale pour la petite enfance), pour ne citer que quelques exemples ont ainsi été désignées. Les habitants, issus du tirage au sort, sont quant à eux des citoyens de toutes origines qui souhaitent s’investir au service de leur canton. Ils côtoieront au sein du conseil deux élus de la majorité municipale du Mée-sur-Seine également tirés au sort.

 

Au-delà de nos différences qui font notre richesse, j’attends de chacune et de chacun qu’ils contribuent à la réflexion collective dans un souci de respect mutuel.

 

Le conseil consultatif cantonal sera officiellement installé d’ici la fin du mois de mars.