La vie municipale doit retrouver un fonctionnement normal

Publié le

Depuis plusieurs mois, nous nous interrogions sur la multiplication des dysfonctionnements dans l'organisation municipale:
- information assymétrique entre les élus de l'opposition et ceux de la majorité
- augmentation des indemnités des élus de la droite municipale et suppression de celles des élus de notre groupe
- retards dans la transmission des invitations
- absence de réunion pendant plus de 18 mois de la commission "commerce"
- absence de transmission de documents en amont de certaines commissions municipales
- erreurs répétées dans les projets de délibération soumis au conseil municipal
- annulation de délibérations jugées irrégulières par le Préfet,
- ...
 
Nous n'avions pas souhaité en faire un sujet de polémique, pensant le plus souvent que ces dysfonctionnements étaient le résultat de la mise en place hésitante de l'équipe municipale élue en mars 2008.
 
Mais force est de constater que ces dysfonctionnements se sont accélérés au cours du dernier mois:
- transmission tardive aux élus de notre groupe des actes juridiques relatifs à l'acquisition de la nouvelle mairie alors que certains membres des comités de quartier (pourtant non élus) en avaient déjà connaissance,
- absence de réponses du Maire aux mails successifs que nous lui avons adressés courant novembre pour connaître la date des prochains conseils municipaux,
- non convocation des élus de l'opposition à plusieurs manifestations municipales, en rupture avec les usages dans notre Ville,
- annulations répétées de la commission municipale "finances". A titre d'exemple, au cours de la semaine écoulée, la commission initialement convoquée le 1er décembre a été annulée sans explication le 30 novembre et reconvoquée le 8 décembre, elle-même annulée ... 4 heures avant sa tenue avec pour message " Nous vous informons que la Commission Finances prévue ce jour à 20h30 est annulée. Une prochaine date vous sera proposée ultérieurement. Veuillez nous excuser pour ce désagrément. "
 
L'accumulation de ces dysfonctionnements est préoccupante. Car elle dénote au mieux une profonde désorganisation de la vie municipale. Nous n'osons en effet imaginer qu'il puisse s'agir de mesures destinées à empêcher les élus de l'opposition de remplir leur mandat en ne leur transmettant pas les informations de façon transparente et dans des délais raisonnables.
 
Quoiqu'il en soit, il est urgent que la Mairie du Mée retrouve un fonctionnement normal, fondé sur la transparence de l'information, la régularité des réunions et le respect des élus quelles que soient leurs convictions.