Le Maire est-il fâché avec les chiffres?

Publié le

Photo JP GuérinSous le titre, « L’opposition dénonce une  dérive des finances municipales », Le Parisien d’hier matin consacre un long article aux injustices qui émaillent le budget de la commune.

 

On aurait pu attendre en réponse des arguments précis de la part du Maire pour défendre les choix qui sont les siens. Et bien nous n’avons pas été déçus. Car incapable de contester nos chiffres, il a préféré une fois de plus esquiver  le débat, au risque de s’emmêler les pinceaux dans ses explications. Dans la meilleure hypothèse, on en conclura qu’il est fâché avec les chiffres. A moins qu’il n’assume pas  ses décisions devant les Méens.

 

En voici quelques exemples :

-     les dépenses de fonctionnement pour les écoles du 1er degré qui reculent de 49% en 2010 après avoir reculé de 63% en 2009 ? Réponse du Maire : « Vous imaginez qu’on réduise de moitié les dépenses de fonctionnement dans les écoles primaires ? Ce n’est pas entendable ! » A croire qu’il  a déjà oublié qu’il a lui-même supprimé les bus scolaires l’année dernière et qu’il n’a pas lu le budget qu’il propose. Alors pour lui rafraîchir la mémoire, je me permets de reproduire ci-dessous les chiffres qu’il a lui-même communiqués .

Ecoles 1er degré
En euros      
  Rappel Réalisation Budget primitif
  2008 2009 2010
       
Dépenses à répartir 0,00 0,00 0,00
Produit de traitement 2276,16 1935,13 2000,00
Fournitures de petit équipement 0,00 1524,63 460,00
Fournitures scolaires 9056,35 8979,12 9500,00
Autres matières et fournitures 175,00 899,16 900,00
Contrat de prestation de service avec entreprises 83541,58 40837,62 0,00
Entretien de matériels 17549,64 0,00 0,00
Autre personnel extérieur 15380,18 0,00 0,00
Autre personnel extérieur 60730,51 0,00 0,00
Téléphone 6654,23 6741,52 8500,00
Indemnités de logement aux instituteurs 448,00 0,00 0,00
Indemnités de logement aux instituteurs 670,00 0,00 0,00
Subventions de fonctionnement aux personnes de droit 21325,00 19896,00 19744,00
privé: autres organismes      
       
Somme écoles 1er degré 217806,65 80813,18 41104,00

 

-    la suppression des colonies de vacances ?  Réponse du Maire :« Avant on les gérait en direct. Aujourd’hui, on met en relation les familles avec les organismes et on subventionne les foyers à revenus modestes via le centre communal d’action sociale ». Sauf que les subventions au CCAS n’ont pas progressé d’un euro dans le budget 2010.

 

-     le budget de communication qui a progressé de 44% en 2009 et à nouveau de 32% en 2010 ? Réponse du Maire : le budget communication augmente car « nous recevons des subventions de l’Agence nationale de rénovation urbaine et des bailleurs. Pour cela, nous sommes tenus de communiquer régulièrement avec la population pour expliquer le projet ». Sauf qu’il n’explique pas pourquoi la seule « communication institutionnelle » (hors projet de renouvellement urbain) passe de 115.813€ en 2009 à 153.450€ en 2010 soit une augmentation de … 32% !

 

Malheureusement et contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire, il ne s’agit pas de phénomènes isolés. Et les exemples de désengagement de la commune en direction de la  jeunesse et des enfants se multiplient qu’il s’agisse de  la chute des crédits destinés aux Contrats éducatifs locaux, ou de la réduction de 20% en 2010 des crédits de fonctionnement en faveur du sport et de la jeunesse.

Au moment où ces secteurs sont mis lourdement en péril par la politique gouvernementale, ne pourrait-ont pas attendre une réaction différente de notre commune ? N’est-il pas plus urgent d’investir dans la jeunesse que dans l’achat d’une Mairie à crédit ?

 

Au Mée, deux conceptions s’opposent quant aux priorités municipales. Les habitants sont en droit de disposer d'une information transparente. Mlheureusement certains s'y refusent. Pour notre part, nous n'avons pas peur du débat démocratique.