Le Mée bénéficiera des emplois francs!

Publié le

Photo 264

 

 

 

Les habitants des Zones Urbaines Sensibles du Mée pourront bénéficier des emplois francs. C'est ce que vient de me confirmer le cabinet de François Lamy, le ministre délégué à la ville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cela m’a été confirmé lundi par le cabinet de François Lamy, le ministre délégué à la ville : Le Mée-sur-Seine bénéficiera du dispositif des emplois francs mis en place par le Gouvernement. C’est une chance pour Le Mée qui figure ainsi parmi les 30 nouveaux territoires à être sélectionnés en France. C’est le fruit d’une intense mobilisation.

 

Concrètement, les employeurs qui recruteront en contrat à durée indéterminée (CDI) des jeunes au chômage depuis un an, issus des Zones Urbaines Sensibles (ZUS) du Mée et de l’Agglomération melunaise, bénéficieront d’une aide forfaitaire de 5.000 euros. Cette mesure complète ainsi d’autres dispositifs en faveur de l’emploi, comme celui des emplois d’avenir, qui s’adresse prioritairement aux jeunes issus des quartiers populaires. Car on l’oublie trop souvent, à diplôme égal, un jeune issu d’un quartier populaire a deux fois plus de risque d’être au chômage qu’un jeune issu des autres quartiers.

 

C’est plus généralement une bonne nouvelle pour les habitants du Mée confrontés à la difficulté de trouver un emploi et obligés de se tourner vers l’extérieur faute d’un tissu économique suffisant au Mée. 

 

Trop d’employeurs ont en effet quitté Le Méeces dernières années, accroissant le déficit d’emplois de la commune. C’est par exemple le cas des anciens Laboratoires pharmaceutiques remplacés par la nouvelle Mairie ou du départ du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale parti à Lieusaint. Le Plan Local d’Urbanisme adopté par la municipalité en 2011 en donnant la priorité à la construction de nouveaux logements au détriment du développement d’activités économiques n’a malheureusement pas permis de corriger le tir tandis que le volet économique du projet de rénovation urbaine du Mée/Seine a malheureusement été revu à la baisse.


Pour ma part, je continuerai à défendre une vision du canton, de la commune et de l’Agglomération accueillants pour l’emploi. Lors de la dernière séance de l’Assemblée Départementale vendredi 27 septembre, j’ai ainsi obtenu que le Conseil général soutienne la Fabrique à Initiatives qui intervient sur Sénart en matière d’économie sociale et solidaire et contribue à hauteur de 567.000 euros au développement économique de Villaroche afin de développer les emplois à proximité de notre canton. Le Conseil général accorde également 200.000 euros en faveur des structures d’insertion du Mée comme Travail Entraide et XL Emploi. Il aide les entreprises à travers Seine et Marne Développement, son agence de développement économique. Il se mobilise en faveur de la fibre optique dans les villes qui ont souhaité s’engager à ses côtés.

 

Pour redynamiser l’emploi sur notre territoire, aucune piste ne doit être négligée.