Mairie, Hôpital: nos propositions au coeur du conseil municipal

Publié le

Photo 081Les initiatives que nous avons prises mercredi soir lors du conseil municipal* auront permis de faire bouger la municipalité. Nous y avons en effet présenté deux "vœux", l'un sur le devenir de la Mairie rue de la Lyve, l'autre sur l'avenir de l'hôpital public de Melun. Ces deux sujets sont en effet exemplaires de nos préoccupations depuis 2008: la préservation de notre cadre de vie d'une part, la protection des Méens, en particulier les plus modestes, d'autre part.

 

Nous avons obtenu des garanties sur l'avenir de l'ancienne Mairie que la municipalité envisage malheureusement de céder au privé

 

16 mois déjà que le Maire a pris la décision dans la précipitation et sans concertation de déplacer la Mairie pour l'installer dans des anciens laboratoires pharmaceutiques. La vente de l'ancienne Mairie annoncée alors était toutefois impossible sans son déclassement préalable du domaine public. C'était l'objet de la délibération que voulait faire adopter mercredi soir. Sans garantie toutefois quant au devenir de ce site.

Fidèles à notre démarche, nous ne pouvions valider une délibération qui conduit à abandonner au privé ce qui fut la maison commune entre 1934 et 2010. Et nous ne voulions pas non plus que les Méens subissent une "double peine" en voyant ce site non seulement vendu mais en plus abîmé.

Il était donc indispensable d'encadrer la vente à venir de l'ancienne Mairie en garantissant la préservation du parc et des bâtiments mais aussi en encadrant le type d'activités susceptibles de s'y implanter. C'est le sens du voeu que nous avions déposé et dont vous pourrez prendre connaissance dans la rubrique "Pages" de ce blog. 

La municipalité s'est livrée à un petit artifice juridique pour tenter de lier l'adoption de ce voeu à un vote positif de notre part sur la vente du bâtment. Nous avons maintenu notre position et nous sommes donc exprimés contre le déclassement de la Mairie dans le domaine privé et en faveur du voeu que nous avions proposé. La droite municipale, à une exception près, a voté en revanche l'abandon définitif de l'ancienne maison commune au privé mais s'est ralliée à notre voeu.

Nous nous réjouissons en tout cas d'avoir ainsi permis l'adoption par le conseil municipal d'un cadre qui s'imposera à tout acquéreur éventuel et qui comprend notamment: la présentation publique du projet avant toute promesse de vente, la préservation des bâtiments, le maintien du parc dans le domaine public communal et l'implantation d'activités compatibles avec l'usage antérieur des bâtiments et avec l'intérêt public.

 

Nous avons obtenu l'unanimité sur la demande de réouverture du bloc opératoire de nuit de l'hôpital de Melun … mais pas sur l'hôpital public!

 

Notre voeu sur les urgences de l'hôpital de Melun (lui aussi dans les "Pages" de ce blog) avait pour objectif de défendre l'accès de tous à la santé sur notre territoire. Les inquiétudes se multiplient en effet:

- la fermeture du bloc opératoire chirurgical la nuit, le weekend et les jours fériés, décidée en 2009, fait courir des risques à la population en cas d'urgence. 

- la reconstruction de l'hôpital de Melun est toujours bloquée. Les travaux n'ont pas commencé et le projet de reconstruction n'est toujours pas inscrit au plan "Hôpital 2012". Le mariage forcé du service public hospitalier et du secteur privé lucratif a provoqué d'importants retards et l'Etat tarde à confirmer ses engagements.

 

A la suite des  initiatives prises par la Mairie de Vaux le Pénil et les professionnels depuis de nombreux mois et que j'ai accompagnées, à la suite des vœux adoptés par la commune de Dammarie et par la Communauté d'Agglomération, Le Mée ne pouvait pas être en reste.

Loin de tout esprit partisan, nous avons recherché l'unanimité du conseil municipal autour de ce dossier. Nous avons donc procédé à un vote unanime sur la réouverture du bloc opératoire chirurgical la nuit et le weekend. A l'inverse, la majorité municipale n'a pas souhaité nous rejoindre sur les autres points abordés par notre motion, et notamment sur la présence d'un l'hôpital public de plein exercice sur notre territoire. C'est dommage.

 

* Les questions de transparence et de régularité des décisions municipales ont par ailleurs émaillé les autres débats lors de ce conseil municipal (procès verbaux des conseils municipaux partiels, adoption du marché du vendredi postérieurement à son lancement, absence de présentation de la réorganisation des services municipaux, information des élus de plus en plus restreinte, questions sur l'attribution de subventions ...)