Mélibus: la mobilisation se poursuit

Publié le

100 0824Depuis plusieurs semaines, vous avez été nombreux, habitants du Mée mais aussi des autres communes de l’Agglomération de Melun Val de Seine, à me signaler les dysfonctionnements qui affectent le réseau de bus de l’Agglomération « Mélibus » depuis sa mise en place le 11 juillet dernier : modification des arrêts, nouveaux tracés, desserte difficile du mail Gaillardon au centre de Melun. Les habitants se sont eux-mêmes fortement mobilisés, notamment dans le cadre de pétition.

 

Ceci m’a amené à multiplier les contacts auprès des responsables de Melibus afin de leur proposer des améliorations au dispositif. Dès que j’ai eu connaissance des premières difficultés, j’ai ainsi saisi le 8 juillet le Président de la Communauté d’Agglomération de Melun Val de Seine (CAMVS) et le Maire du Mée (également Vice-Président de la CAMVS) - voir article "Méli-Mélo-Mélibus" sur ce blog-. J’ai également pris contact avec les responsables de Veolia Transport et ai eu un échange téléphonique avec eux mardi 16 août.

 

En réponse à mon courrier, le Président de la CAMVS m’a fait savoir que ma proposition de rétablissement de l’arrêt des GMF était à l’étude. Le responsable de Veolia Transport m’a également confirmé que plusieurs modifications du dispositif étaient envisagées.


Je me réjouis que la mobilisation des habitants et mes interventions contribuent ainsi à l’amélioration d’un dispositif mis en place, semble-t-il, sans la concertation suffisante.


Il n’en demeure pas moins que la rentrée approche et que les améliorations à l’étude tardent à se concrétiser. C’est pourquoi, dans un nouveau courrier que je viens d’adresser au Président de l’Agglomération, je me permets d’insister sur la nécessité de remédier sans tarder à plusieurs des insuffisances constatées.

 

Vous trouverez ci-dessous copie de ce courrier daté du 17 août.


Je me permets à cette occasion de rappeler qu’il ne peut y avoir un fonctionnement efficace du service public sans y associer les usagers et les habitants. Dans le cas présent, on aurait certainement pu éviter certaines des difficultés rencontrées si la commune du Mée et l'Agglomération avaient saisi l'occasion pour mener, comme elles en avaient l'opportunité, l'indispensable consultation des usagers et des habitants en amont de la mise en place du nouveau dispositif.

 

Formons en tout cas le vœu que la détermination des usagers et notre mobilisation déboucheront rapidement sur l’amélioration du service des transports au Mée et dans l’Agglomération.

 

Lettre au Président de l'Agglomération

 

 

 

Monsieur Bernard GASNOS

Communauté d’agglomération Melun Val de Seine

297, rue Rousseau Vaudran

77191 DAMMARIE-LES-LYS

Le Mée, le 17 août 2011,

Objet : Dysfonctionnements de Melibus

 

 

 

 

Monsieur le Président,

 

 

Par un courrier en date du 8 juillet dernier, je vous ai saisi au sujet des dysfonctionnements de Melibus dans la commune du Mée-sur-Seine depuis sa mise en place le 11 juillet. Je viens de prendre connaissance de votre réponse m’informant que certaines de mes propositions d’amélioration du service allaient être étudiées.

 

Je me suis également entretenu hier, mardi 16 août, avec les responsables de la société Veolia Transport qui m’ont confirmé que plusieurs aménagements du dispositif étaient à l’étude.

 

Je me réjouis que mes différentes interventions aient contribué à la recherche de solutions aux difficultés rencontrées par les Méens.

 

Pourtant, malgré ces propos encourageants, la situation ne s’est pas véritablement améliorée à ce jour. La rentrée approche et des modifications sont indispensables au dispositif mis en place ces dernières semaines.

 

Je me permets donc de renouveler ici plusieurs de ces demandes.

 

Relayant le sentiment de nombreux usagers, je vous remercie tout d’abord de bien vouloir rétablir l’arrêt de bus des GMF auquel a été substitué un arrêt rue du Pré Rigot. L’arrêt des GMF était pourtant utilisé par beaucoup de personnes pour se rendre à leur travail ou au marché dans le centre de Melun. Les personnes en situation de handicap qui l’utilisaient sont fortement pénalisées.

 

En second lieu, il s’agit de rétablir une desserte régulière du centre de Melun en provenance du Mée. La desserte du mail Gaillardon n’est plus qu’épisodique depuis le 11 juillet et ne concerne qu’une seule ligne (J) dont le tracé est loin de desservir l’ensemble de la commune du Mée. Ceci pénalise les Méennes et les Méens qui utilisent les transports en commun pour se rendre dans le centre de la ville-préfecture pour y effectuer des démarches, y travailler ou se rendre au marché.

   

Je me permets également de renouveler mon souhait de voir les habitants et les usagers mieux associés à la réflexion sur de tels projets.

 

Je ne peux que regretter qu’aucune concertation n’ait été engagée sur la commune du Mée-sur-Seine avant la mise en place du dispositif, alors que ce dernier concerne directement le quotidien des habitants. Je suis pour ma part persuadé que la concertation des habitants et des usagers en amont des décisions, loin de nuire à leur efficacité, est au contraire de nature à garantir leur pertinence.

 

J’avais d’ailleurs compris à la lecture du magazine de l’Agglomération de juillet que ce sentiment était partagé par la Communauté d’Agglomération. Le Vice-Président de l’Agglomération chargé des Transports urbains y déclarait en effet : « La communauté d’agglomération a en effet voulu mener ce projet en concertation étroite avec les communes pour prendre en compte les besoins en déplacements et leur faire valider les modifications proposées. Cela a donné lieu à de nombreuses réunions.».

 

Comment comprendre dans ces conditions que l’objectif n’ait pas pu être atteint et que la commune du Mée n’ait pas saisi cette opportunité, en lien avec les services de l’agglomération, pour engager une concertation en amont de la mise en place du nouveau réseau Melibus ?

 

Le service public est notre bien commun. Il doit s’adapter pour mieux répondre au besoin des usagers. Mais pour être rendues acceptables, ces adaptations doivent être partagées et concertées.

 

Vous remerciant par avance des réponses que vous voudrez bien apporter à ce second courrier,

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations distinguées.

Jean-Pierre GUÉRIN