Plan Local d'Urbanisme: Touchez pas à nos bois!

Publié le

"Si tu veux tuer ton chien, accuse-le d'avoir la rage!"
Cet adage populaire est venu naturellement à l'esprit en séance du conseil municipal le 18 février lors de la présentation du Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) de la Mairie qui propose la construction de 625 nouveaux logements et, pour ce faire, de détruire plusieurs hectares d'espaces boisés au Mée.

 

Pour soutenir ce raisonnement, le Maire s'appuie sur la nécessité de maintenir la population à son niveau actuel, soit environ 21.000 habitants. Se référant aux courbes démographiques, le bureau d’études prétend que la baisse de population constatée depuis le début des années 90 se poursuivra.

 

Depuis fin novembre, nous nous interrogeons sur cette analyse car plusieurs informations semblent invalider ces hypothèses :

-         la population du Mée aurait gagné presque 300 habitants entre 2006 et 2007 (données fournies par la Mairie),

-         une remontée des effectifs dans certaines écoles serait constatée par leurs directeurs, etc...

 

Il est dommage dans ces conditions qu'une seule hypothèse de travail ait été présentée au conseil municipal alors que deux autres scenarii avaient, semble-t-il, été soumis au Maire. Il est tout aussi regrettable que la Mairie ait donné le sentiment que la question était déjà réglée en ayant éliminé les bois qu'elle veut rendre constructibles des cartes présentées aux habitants début février dans le cadre de l'élaboration du plan local d'urbanisme (PLU).

 

Il n’y a donc aucun empressement à vouloir déclarer constructibles plusieurs hectares de bois. D’autant qu’il est difficile de comprendre qu'il faille construire 625 logements alors que le Maire, en signant la convention de renouvellement urbain, s'apprête à détruire 150 logements ! Et comment expliquer la disparition d'espaces boisés à l'heure du développement durable ?

 

Pour que le scénario du transfert de la Mairie et de la vente de l'actuelle Mairie ne se renouvelle pas, nous appelons chacune et chacun à la vigilance pour empêcher toute atteinte à notre environnement.

 

Vous pouvez compter sur notre mobilisation et notre détermination pour que Le Mée 2020 ressemble à ce que ses habitants souhaitent.