Sainte Assise: et maintenant?

Publié le

photo route de st leuLundi dernier 15 juillet, la route VC3 qui relie à Cesson à Boissise-la-Bertrand en traversant le centre de transmissions de la Marine de Sainte Assise a fermé.

 

L’arrêté pris par la préfète de Seine-et-Marne fait suite aux orientations en matière de Défense Nationale prises sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Propriété de la Marine nationale depuis 1991, le centre de Sainte Assise émet en effet des ondes longues et permet de contacter les sous-marins nucléaires.

 

D’après le site du Figaro, la Marine nationale redoute que les ondes électromagnétiques tombent directement sur la voie communale avec l'augmentation de la puissance du site, qui va passer de deux à quatre antennes. 

 

Mais au-delà de l’utilité stratégique de ce site de défense nationale et de l’application du principe de précaution, cette décision aura des conséquences dommageables pour les usagers de cette voie, et en particulier pour les Boissisiennes et les Boissisiens qui devront privilégier le RD39.

 

Dès le mois de décembre, lors d’une réunion sur le site même de Sainte Assise, et en présence notamment des représentants de la Marine, de la préfète, d’Olivier Faure, député, et des Maires de Seine-Port et Boissise-la-Bertrand, nous avions convenu qu’une solution alternative devrait être recherchée.

 

Celle-ci devra concilier les besoins de désenclavement de Boissise-la-Bertrand mais aussi les exigences de protection de l’environnement.

 

Faute d’avancées en la matière, Olivier Faure et moi-même avons pris il y a quelques jours l’initiative d’un courrier à la préfète pour lui demander de réunir les acteurs du dossier.

 

 

Au-delà du refus la fermeture de la route VC3, nous devons en effet nous tourner vers l’avenir et rechercher des solutions concrètes